Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme au coeur brisé

par Le chretien vigileant 6 Décembre 2016, 23:58 Chroniques de la vie chrétienne

L'homme au coeur brisé

Paroles de Néhémie, fils de Hacalia. Il arriva au mois de Kisleu, la vingtième année, comme j'étais à Suse, la capitale, Hanani, l'un de mes frères, et quelques hommes arrivèrent de Juda. Je les questionnai au sujet des Juifs rescapés qui étaient restés de la captivité et au sujet de Jérusalem. Et ils me dirent : Ceux qui sont restés de la captivité sont là dans la province, dans une grande misère et dans l'opprobre ; et la muraille de Jérusalem demeure renversée et ses portes ont été consumées par le feu. Or il arriva que, dès que j'entendis ces paroles, je m'assis, je pleurai et je fus dans le deuil plusieurs jours. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux - Néhémie 1: 1-4.

Quand il a eut appris la désolation et l'état dans laquelle se trouvait sa nation sa patrie, Néhémie entra dans une profonde dépression et une déprime tel qu'il ne mangea plus pendant plusieurs jours. Il était dans une totale désolation et était effondré. Dans la Bible, Moïse,David, Néhémie, comme Jérémie ou encore Daniel nous présente l'image d'homme complètement dévasté et brisé par les conséquences du péché et l'état de leur prochain.

En réalité, ces hommes avaient un coeur selon Dieu. C'étaient des hommes de larmes, constamment affligés par le fait que le peuple rejetaient sans cesse Dieu. Le brisement fait partie intégrante de notre vie si nous marchons vraiment avec le Seigneur. Nous sommes amené à côtoyer des personnes et à nous attacher à elles. Nous sommes également amenés à voir leur attitude et constater que leur agissement les conduisent tout droit à la mort. Lot était un homme de cette nature. Il vivait à Sodome et Gomorrhe, et tourmentait journellement son âme à cause du péché qui sévissait dans cette ville.

Les hommes au coeur brisé selon Dieu sont des personnes qui aiment profondément le Seigneur, et qui ne peuvent pas tolérer que son nom soit sali, blasphémé. Il ne supporte pas de voir le péché prendre le pas dans le coeur des chrétiens, car Dieu hait le péché. Ils sont capables de jeûner pour les autres, d'intercéder pour les autres et pour leur nation. Ce sont des hommes qui aiment tellement Dieu qu'ils ne supportent pas l'idée d'être séparé de Lui. C'est la raison pour laquelle il traite durement leur mode de vie, afin de gagner Christ plus que tout. 

Quand nous regardons notre monde, notre pays, nos foyers aujourd'hui, nous nous rendons compte que nous sommes entouré de péché, les hommes étant enivrés de débauche, de malice et de méchanceté. Et nous ressentons en nous le fardeau du Seigneur qui voit ces millions de personnes se diriger insouciamment vers l'enfer et le lac de feu, ce qui crée chez nous uns profonde désolation.

N'oublions pas une chose, c'est que si nous avons eu la grâce de ne pas mourir dans notre état de péché, ce n'est pas le cas des autres, autrement nous aussi serions à notre tour plongé dans cette aveuglement. Mais nous ne pouvons pas rester insensible, nous qui sommes vraiment enfant de Dieu, sachant que nos familles vont en enfer, que nos amis se détruisent, et que nos collègues ne s'attardent qu'à des vanités charnelles. 

Les dix dernières années de notre existence ont été marqué par une vague d'attentats meurtriers partout dans le monde. Quand nous regardons l'état de l'église, nous comprenons que Satan a infiltré et a détruit beaucoup de pasteurs. Pédophilie, orgueil, querelles, rébellion, jalousie, avarice, impudicité ...

Le monde va mal parce que très peu de personne s'en souci réellement. Le combat est d'abord spirituel, et c'est par la prière que nous devons commencer à lutter contre les forces des ténèbres qui aveuglent nos familles, nos pays, et le monde. Nous n'avons pas d'autre force que Dieu, car c'est Lui qui peut tout changer.

N'oublions donc pas que nous sommes des prêtres et des sacrificateurs pour Dieu, homme et femme. Nous sommes des hommes et des femmes de prières que Dieu appel à l'angoisse pour cette génération qui se perd ...

Haut de page